Historique

Historique - , ii i ii Depuis Quelques Années, Nous Assistons à La Démocratisat...

Depuis quelques années, nous assistons à la démocratisation de l'usage des informations géographiques (cartographie sur Internet, calcul d'itinéraires, utilisation de solutions embarquées liées au GPS).

Lévolution et la diffusion des SIG dans la science et laménagement du territoire est à mettre en lien avec les développements de la technologie informatique, de la conscience environnementale et des nouvelles approches scientifiques transdisciplinaires, intégratrices.

Le développement des SIG est étroitement lié à celui de l'informatique. On distingue trois périodes principales:

  • depuis les années quatre-vingts : croissance du marché des logiciels, développements des applications sur PC, mise en réseau (bases de données distribuées, applications sur Internet).
  • milieu des années 1970 - début des années 1980 : diffusion des outils de cartographie automatique/SIG dans les organismes dÉtat (armée, cadastre, services topographiques, ...),
  • fin des années 1950 milieu des années 1970 : début de linformatique, premières applications de cartographie automatique,

4. Lisez le texte ci-dessous. Dites si les affirmations après le texte sont vraies ou fausses.

Un SIG est constitué de 5 composants majeurs :

1. Les logiciels qui assurent les 5 fonctions suivantes (parfois regroupées sous le terme des 5A ):

  • saisie des informations géographiques sous forme numérique (Acquisition)
  • gestion de base de données (Archivage)
  • manipulation et interrogation des données géographiques (Analyse)
  • mise en forme et visualisation (Affichage)
  • représentation du monde réel (Abstraction).

2. Les donnéesqui sont certainement les composantes les plus importantes des SIG. Les données géographiques peuvent être, soit importées à partir de fichier, soit saisies par un opérateur.

3. Les matériels :Actuellement, le traitement des données à l'aide des logiciels ne peut se faire sans un ordinateur. En outre, pour faciliter la diffusion des résultats produits par un SIG, on utilise de plus en plus des systèmes client-serveur en intranet, extranet voire Internet.

4. Les savoir-faire :Tous les éléments décrits précédemment ne peuvent prendre vie sans une connaissance technique de ces derniers. Un SIG fait appel à divers savoir-faire et donc divers métiers qui peuvent être effectués par une ou plusieurs personnes. On retiendra notamment la nécessité d'avoir des compétences en analyse des données et des processus (analyse Merise (informatique), Unified Modeling Language par exemple), en traitement statistique, en sémiologie graphique et cartographique, en traitement graphique.

5. Les utilisateurs :Comme tous les utilisateurs de SIG ne sont pas forcément des spécialistes, un SIG propose une série de boîte à outils que lutilisateur assemble pour réaliser son projet. Nimporte qui peut, un jour ou lautre, être amené à utiliser un SIG. Cela dit, on ne s'improvise pas géomaticien : une bonne connaissance des données manipulées et de la nature des traitements effectués par les logiciels permet seule d'interpréter convenablement la qualité des résultats obtenus.

Un SIG assure 5 fonctions regroupées sous le terme des 5A .

Le traitement des données se fait à l'aide des matériels.

Les utilisateurs de SIG sont forcément des spécialistes.

Les savoir-faire peuvent être importés à partir de fichier.

Les données cest une série de boîte à outils que lutilisateur assemble pour réaliser son projet.

5. Choisissez linterrogatif qui convient et écrivez-le sur la ligne correspondante.

Quand si comment où quoi

 

Questions auxquelles peuvent répondre les SIG

Un SIG doit répondre à 5 questions, quel que soit le domaine dapplication :

  • ______ : où se situe le domaine détude et quelle est son étendue géographique ?
  • ______ : quels objets peut-on trouver sur lespace étudié ?
  • ______ : comment les objets sont répartis dans lespace étudié, et quelles sont leurs relations ? Cest lanalyse spatiale.
  • ______ : quel est lâge dun objet ou dun phénomène ? Cest lanalyse temporelle.
  • Et ______ : que se passerait-il sil se produisait tel événement ?

6. Choisissez lexpression qui convient et écrivez-la sur la ligne correspondante.

données graphiques métadonnées - données géométriques - données descriptives

Les données géographiques possèdent quatre composantes :

  • les données géométriques renvoient à la forme et à la localisation des objets ou phénomènes,
  • les données descriptives (ou attributaires) renvoient à l'ensemble des attributs descriptifs des objets et phénomènes à l'exception de la forme et de la localisation,
  • les données graphiques renvoient aux paramètres d'affichage des objets (type de trait, couleur...),
  • les métadonnées associées, c'est à dire les données sur les données (date d'acquisition, nom du propriétaire, méthodes d'acquisition...).

 

7. a) Lisez le texte ci-dessous.

Les données attributaires

Il s'agit essentiellement de variables décrivant un objet géographique : nom d'une route, type d'un bâtiment, nombre d'habitants d'un immeuble, débit d'un cours d'eau, tension d'une ligne de transport d'énergie, type d'arbres dans un verger, etc. Les attributs ne sont pas stricto sensu des informations géographiques, mais contribuent à les qualifier. On peut également considérer que les données attributaires sont localisées par la géométrie de l'objet.

Les objets géographiques

Les objets géographiques sont organisés en couches. Généralement, une couche fait référence à un thème : par exemple, la couche des eaux superficielles référence l'ensemble des rivières.

Trois types dentités géographiques peuvent être représentés :

  • le point (x,y) ou ponctuel ;
  • la ligne ((x1,y1), ..., (xn, yn)) ou linéaire ;
  • le polygone ou surfacique.

À l'heure actuelle, aucun SIG ne gère complètement les polyèdres, ou volumiques. Dans le meilleur des cas, celui des logiciels dits 2D½, à un point (x, y) peut être associé une cote (z) et une seule.

Deux modes de représentations sont possibles :

  • vectoriel (format vecteur) : les objets sont représentés par des points, des lignes, des polygones ou des polygones à trous ;
  • matriciel (format raster) : il sagit dune image, dun plan ou dune photo numérisés et affichés dans le SIG en tant qu'image.

Un système de coordonnées terrestres (sphérique ou projectif) permet de référencer les objets dans l'espace et de positionner l'ensemble des objets les uns par rapport aux autres. Les objets sont généralement organisés en couches, chaque couche rassemblant l'ensemble des objets homogènes (bâti, rivières, voirie, parcelles, etc.).

Exemples de données raster :

  • Une orthophotographie est une image obtenue par numérisation dun cliché aérien argentique (ou, maintenant, prise de vue numérique) que lon a corrigée des déformations dues :

au relief du terrain photographié,

à la distorsion de lappareil photographique,

à linclinaison de la prise de vue.

  • Un scan est une image scannée à partir d'une carte papier. Les plus connus sont la série des Scan 25, 100 et 250 issus des cartes 1:25000, 1:100000 et 1:250000 de l'IGN.

Relation Objets/Données attributaires

Un des avantages des SIG est que les relations entre les objets peuvent être calculées et donner naissance à des points d'intersection. C'est la topologie. Ceci permet d'éviter la répétition d'objets superposés. Une parcelle bordant une route aura les mêmes sommets que ceux définis pour la route.

Les métadonnées

Les données que manipule un SIG sont issues de sources diverses. Une organisation qui se dote d'un tel système doit avoir à cœur de maîtriser ces sources, de façon à s'assurer :

  • qu'elle est bien au fait de l'ensemble des couches de données disponibles dans l'organisation,
  • qu'elle peut se fier aux résultats obtenus lors de leur utilisation,
  • qu'elle en maîtrise la gestion interne,
  • qu'elle en maîtrise les coûts d'acquisition et de mise à jour,
  • qu'elle est en mesure, le cas échéant, de fournir tout ou partie de ses données à des tiers, en donnant une visibilité suffisante sur la qualité de la fourniture.

Pour toutes ces raisons, une source de données géographiques ne se limite pas uniquement à son contenu attributaire et géographique, mais est accompagnée d'informations caractérisant la source elle-même, soit encore de données sur les données : de métadonnées.

Quelques exemples de métadonnées (parmi beaucoup d'autres) :

  • Description générale

description et nature des données

système de projection et étendue géographique

organisme producteur

  • Qualité des données :

date de saisie ou de validité - si une donnée est ancienne par rapport aux évolutions des entités qu'elle représente, on peut toujours la faire intervenir dans des calculs, mais les résultats seront à interpréter avec prudence ;

précision de la saisie - croiser des données de qualité centimétrique avec des données de qualité hectométrique ne donne jamais de résultat que d'une précision hectométrique !

  • Gestion interne

Responsable et localisation

Date d'acquisition

Fréquence de mise à jour

Date de dernière mise à jour

L'ensemble de ces informations doit pouvoir être facilement accessible et partageable par tous les acteurs intervenant à quelque niveau que ce soit dans le cycle de vie des données au sein de l'organisation. La définition d'un porte-feuille de métadonnée reste un enjeu pour toute organisation qui fait de son SIG une pièce importante de son activité, et ce qu'elle soit fournisseur de données ou simple utilisatrice.

Afin de faciliter les échanges de métadonnées, elles peuvent être structurées en fonction de la norme ISO 19115. Ce travail de normalisation devrait permettre la constitution de grands annuaires de données géographiques, qui permettront une utilisation optimale de ces dernières.

b) Complétez, daprès ce texte, la fiche de synthèse ci-dessous.

 

1. Thème de larticle : _________________________________________________

2. Quels types de données sont mentionnés ? _______________________________

3. Comment sont organisés les objets géographiques? ________________________

4. Quels sont les types dentités géographiques? ____________________________

5. Expliquez la signification du mot topologie. _____________________________

6. Comment est évaluée la qualité des données? ____________________________ 7. Quelle information caractérise une source de données? _____________________

8. Pourquoi ?________________________________________________________

9. Pourquoi le travail de normalisation des métadonnées est important ? ____________________________________________________________________

 

– –

:

ii i ii

̲Ͳ ² ... ʲ ֲ ̲ ̲ Ҳ ...

, , , : Historique

:

, :

:

Bibliographie 87
INFORMATIQUE. 1. HISTOIRE DE LINFORMATIQUE. Au départ cantonnée aux domaines scientifiques, où elle perm

ORDINATEURS ET SYSTEMES INFORMATIQUES.
Lordinateur est une machine programmable servant au traitement de linformation codée sous forme numérique. Linformation (données, textes, graphiques, images, son numé

Homme 8. de suite
  Le robot est un appareil ______ capable de ______ des objets ou dexécuter une ou plusieurs opérations ______ selon un ______ fixe, modifiable ou adaptable. L

La distribution
  Le plus souvent, les objets vendus dans le commerce sont marqués dun code à barres. Ce système de marquage se présente sous la forme dune bande compos&

Larchitecture
  Certains secteurs de larchitecture et de la construction est lun de ceux où les applications de linformatique sont les plus spectaculaires et les plus intéressantes

Payer 8. barres blanches 12. savoir
  Lorsquon présente son chariot rempli devant la caisse dun supermarché et la caissière facture les achats, elle ne ______ pas seulement le prix à ______

A) Lisez et traduisez le texte ci-dessous.
Les ordinateurs daujourdhui permettent de répondre à des besoins extrêmement variés. Utilisés pour calculer, ils sont capables deffectuer des centaines de milli

A) Lisez et traduisez le texte ci-dessous.
Ces ordinateurs, gros ou petits, peuvent être reliés par téléphone entre eux ou à dautres ordinateurs plus puissants ou différents. On peut égalemen

Une calculette 5. chers 8. petits
2. en mémoire 6. le téléphone 9. capacités 3. lordinateur 7. le progrès 10. les pourcentages 4. linf

Des machines intelligentes
  Lintelligence artificielle désigne lune des branches de la recherche informatique qui vise à automatiser le raisonnement humain, autrement dit à rendre les ma

Pirates et virus
  Il existe deux sortes de pirates. Les uns sont de jeunes informaticiens chevronnés ; ils utilisent les réseaux de télécommunication pour dialoguer avec l

CODAGE INFORMATIQUE
  Le domaine de linformatique est celui du traitement automatique de linformation. Les circuits intégrés qui forment le cœur des ordinateurs sont des dispositifs

Donnez votre avis et justifiez-le.
    7. LARCHITECHTURE DUN MICRO-ORDINATEUR   Un micro-ordinateur est un ordinateur dont le fonctionnement est organisé a

AUTRES PERIPHERIQUES
Les disquettes sont des disques minces et souples fabriqués dans une matière magnétisable parcourue de pistes concentriques. Suivant leur orientation, les particules magn&eacut

MICRO-INFORMATIQUE ET TELECOMMUNICATIONS
  Il est aujourdhui devenu très simple de faire communiquer deux micro-ordinateurs éloignés en faisant transiter les informations par le réseau tél

Une librairie aux rayons infinis
  Avec 400 000 livres neufs dans son catalogue, Chapitre.com propose lensemble des livres neufs distribués en France. Grâce à un réseau de 115 librairies p

LOGICIELS
  Lensemble des programmes dont on dispose sur un ordinateur constitue le logiciel (software en américain). Il existe deux sortes de logiciels : les logiciels dapplica

Les informations 7. logiciels 11. des fonctions
4. le système dexploitation 8. conviviaux Entre______ de lordinateur et les circuits électroniques qui composent celui-ci et qui traitent ______ numé

LANGAGES DE PROGRAMMATION
La caractéristique principale des ordinateurs est leur capacité à mémoriser à la fois les données à traiter et le traitement que lon veut leur fair

INTERNET
  INTERNET (ou lINTERNET) est un immense réseau déchange de données informatiques, basé sur un principe simple : les ordinateurs du monde entier sont con

B. Navigateur e. Modem
c. Courrier électronique f. Lien hypertexte 1. ______ : lune des fonctions dInternet, permettant denvoyer et de recevoir des messages via une boite aux lettres &

LES BANQUES DE DONNEES
  Le mot banque de données est dun usage courant. La pratique a dabord été limitée car ce service sadressait aux spécialistes. Avec la banali

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE INFORMATISEE (RDI)
  Linterrogation des banques de données a longtemps été du ressort des spécialistes. Les choses changent avec le Minitel, Internet et les céd&eacut

Les touches de fonction
Touches-fonction numérotées F1 à F10. Les indications de 1'écran y renvoient. A remarquer : la touche Fl est souvent une touche d'aide. Dans le cas du Minitel,

Quatre touches importantes
Appelée selon le cas Retour-chariot, Validation ou Envoi. Elle valide et transmet la demande qui vient d'être formulée. Dans le cas du Minitel, c

Par le navigateur dans la page
La page est structurée en cadres (3 ici) qui 1 Le titre de la page : sert à designer le permettent d'afficher simultanément 3 document quand on le cite

Qualitatives 6. outils logiciels
Un ______ _______ ______ permet de gérer des données alphanumériques spatialement localisées. Ses usages couvrent les activités géomatique

TEXTES COMPLEMENTAIRES.
  Pourquoi une carte ? La carte, représentation conventionnelle dobjets ou de phénomènes localisables dans lespace, manuscrite ou impr

Le Moyen Age. Mesurer la Terre .
  Cest le géographe grec dAlexandrie, Ptolémée (90-168), qui fixe, dans son Guide géographique en huit livres et 27 cartes, limage du monde qui s

La cartographie en France.
  En France, la cartographie continue à sintéresser à ladministration et à la gestion des terres, comme lillustrent les plans domaniaux ecclésias

UNE ARTE TOPOGRAPHIQUE
  Dans son acception la plus large, la topographie est la technique qui a pour objet létablissement et lemploi des cartes : elle inclut alors lensemble des méthodes u

Létablissement du fond de carte.
  On procède au levé direct . Cette méthode, dans ses principes, est simple. Sur une feuille de papier (la minute de levé ) ont été rep

UNE CARTE EN MODE IMAGE (RASTER)
  Les nouvelles technologies numériques permettent désormais, grâce aux modes vecteur ou image, de concevoir et de réaliser des cartes variées, pr&ea

Automatiser 7. assembler 11. orthphotographies
3. nature humaine 8. précises 4. bases de données géographiques 9. travail de dessin Limage numérique est un

LE LANGAGE GRAPHIQUE
Cest un langage universel dans la mesure où il fait appel aux règles de la sémiologie. Pour élaborer ce langage, les cartographes se sont appuyés sur les princip

Parcelles 6. plans de valeur 9. graphique
Connaître létendue et la nature des biens de chacun, en faire l______, se révèle très vite nécessaire afin de repartir équitablement la contributio

Bibliographie
    M.Darrobers, N.Le Pottier, La recherche documentaire, NATHAN, 2001. La cartographie, TDC 896, 2005. Quest-ce que les technologies

?
Education Insider Sample
100% E-Mail