Automatiser 7. assembler 11. orthphotographies

Automatiser 7. assembler 11. orthphotographies - , ii i ii 3. Nature Humaine 8. Précises 4. Bas...

3. nature humaine 8. précises

4. bases de données géographiques 9. travail de dessin

Limage numérique est un formidable outil de travail

 

Aujourdhui, la cartographie se conçoit dabord comme une activité dextraction de données à partir de ____ __ ____ ____, suivie dune ____ __ ____ destinée à en rendre la lecture facile et agréable. Autant la seconde activité repose sur des éléments assez stables liés à la ____ __ (perception de formes et de couleurs, habitudes culturelles), avec des ____ ____ intervenant purement en assistance et facilitation du ____ __ ____, autant la première évolue extrêmement vite. Lacquisition des ____ ____ (routes, bâtiments, champs, lignes électriques, etc.) utilise maintenant de plus en plus des méthodes spatiales. Mais limage numérique, quelle soit prise davion ou par satellite, est un formidable outil de travail : elle permet d ____ des quantités de processus. Cest ce qui a conduit à populariser les ____, une variante moderne de la photographie aérienne dans laquelle limage est retravaillée afin dêtre exactement à la ____ ____ partout, sans aucun effet de distorsion dû au relief. Ces orthophotographies, que lon peut ensuite ____aisément sur des surfaces aussi grandes que lon veut, sont de lecture immédiate et facile pour tous, tout en permettant des mesures très ____.

 

3. Associez le début et la fin de chaque phrase.

1. Les mesures constituent évidemment les bases de 2. Le nivellement direct est un nivellement de 3. Le nivellement indirect à longue portée doit tenir compte de 4. Sous la tour de géodésie est réalisée 5. Par les mesures dangles, la triangulation établit les coordonnées des sommets de chaînes de triangles 6. Cest la photographie aérienne classique avec prise de vues davion 7. La photogrammétrie, même à grande échelle (cest-à-dire voisine du 1/5 000),

A. qui vont servir de canevas aux levés de la carte. B. a aujourdhui remplacé le levé direct. C. grande précision, qui, combiné avec les résultats de la gravimétrie, permet le calcul des altitudes des points repères. D. la géodésie et de la topographie. E. qui a été la base de la photogrammétrie cartographique. F. la courbure de la Terre et de la courbure de visée due à la réfraction atmosphérique. G. une opération dalignement au théodolite.

4. a) Lisez le texte ci-dessous.

 

Aux très grandes échelles (supérieures à 1/5 000, où il ne sagit pas de cartographie au sens classique du terme), le géomètre réalise des travaux de topométrie : tout est mesuré sur le terrain. Linstrument utilisé est le tachéomètre, théodolite muni dun dispositif de mesure des distances : le stadimètre, inclus dans la lunette, permet de lire (ou de calculer) la distance en visant une mire parlante graduée en centimètres, la stadia ; il est souvent remplacé aujourdhui par un distancemètre, qui utilise la mesure du temps mis par un rayon infrarouge réfléchi par un simple miroir. Les courtes distances sont souvent encore mesurées à la chaîne darpenteur. Le report du plan est fait au bureau : il peut être automatisé si les mesures ont été enregistrées par un tachéomètre électronique, ou saisies informatiquement. Quand les positions de différents objets sont connus de façon numérique dans un même système de coordonnées, il est possible de croiser ces données avec dautres positions, obtenues par numérisation des plans existants (réseaux enterrés, limites parcellaires), et avec dautres données, localisées ou non, dans de véritables systèmes dinformation urbains, routiers ou autres.

A grande (1/5 000) ou moyenne (1/25 000) échelle, la photogrammétrie a progressivement remplacé le levé direct, qui nest plus employé pratiquement que pour le complètement des levés photogrammétriques, et dans des cas très particuliers : urgence, terrain très plat ou boisé. A ces échelles, le report graphique peut seffectuer sur le terrain : la minute est fixée sur une planchette munie dune aiguille aimantée, le déclinatoire.

 

b) Complétez, daprès ce texte, la fiche de synthèse ci-dessous.

 

1. Thème de larticle : _________________________________________________

2. Quels instruments on utilise pour mesurer? ______________________________

3. Qui mesure ? ______________________________________________________

4. Comment est fait le report du plan ? ________________________________

5. Expliquez la signification du mot numérique. ____________________________

6. Quelles possibilités dusages offre-t-il ? ________________________________

7. Est-ce que lusage de la photogrammétrie est répandu ?_____________________

8. Pourquoi ?________________________________________________________

9. Exprimez librement votre avis à ce sujet en le justifiant.____________________

19. LA REALIUSATION A PARTIR DUNE BASE DE DONNEES GEOGRAPHIOQUES VECTEUR

Dans ce mode, les objets sont représentés par des points, des lignes ou des surfaces. Les points sont localisés par un couple de coordonnées dans un système de projection. En cartographie, on sintéresse principalement aux relations entre sommets et lignes et entre lignes et surfaces. Ce sont ces relations qui permettent, par exemple, de calculer le plus court chemin pour aller dun point du réseau à un autre. Le toponyme constitue une catégorie dinformations à part. Outre le nom lui-même, il faut lui attacher un certain nombre de paramètres pour pouvoir le représenter de manière lisible. Ce mode de représentation induit des volumes dinformations beaucoup plus faibles que dans le mode image car seules sont gérées les données utiles, coordonnées et attributs des objets.

Selon léchelle de la carte, la représentation des entités du paysage varie. A grande échelle, un bâtiment est représenté par une surface ou une ligne fermée matérialisant son emprise. A moyenne échelle, il est stylisé par un rectangle surdimensionné par rapport à la réalité pour quil soit lisible. A petite échelle, inférieure au 1/100 000, les bâtiments qui sont isolés disparaissent.

Une base de données géographiques vecteur est une collection organisée dobjets géographiques représentant des éléments du paysage. Chaque objet simple est défini par sa géométrie sous forme de coordonnées X, Y et par une partie sémantique sous forme dattributs le caractérisant. Ainsi, un tronçon de route est décrit géométriquement par une polyligne (ligne géométrique constituée dun ensemble continu de segments de droite) représentant son axe et portant des attributs : vocation (autoroute, route nationale, secondaire, etc.), nombre de chaussées, largeur, accès, numéro, etc. Du niveau de structuration de la base de données dépendront les possibilités dautomatisation de traitements cartographiques, de contrôles de cohérence et dactualisation.

Après avoir extrait de la base de données les informations correspondant à lemprise de la carte, on applique la légende à chaque objet selon sa catégorie. Cette étape regroupe un grand nombre de traitements automatiques qui permettent de combiner les différents thèmes de la carte (les infrastructures de transports, dhydrographie, les unités administratives, les courbes de niveau, la végétation, la toponymie) en fonction des règles de priorité entre les différents objets pour assurer la meilleure lisibilité de lensemble.

A lissue de ces traitements automatiques, le cartographe aborde un travail de corrections et dajustements pour résoudre les points mal ou non traités. Pour cela, il est amené à grossir ou à déplacer certains objets. Cest le cas des nœuds routiers complexes comme les échangeurs, notamment en zone urbaine dense où la dilatation dun carrefour induit rapidement des conflits avec les objets environnants. Le placement de la toponymie, bien dégrossi par programme, doit être affiné par une intervention au cas par cas du cartographe.

En parallèle, on réalise lestompage. Cet ombrage est calculé par ordinateur en simulant léclairage par un ou plusieurs soleils, grâce à un modèle numérique de terrain.

Quand lintérieur de la carte, après contrôle, est considéré comme correct, il faut assembler les différents éléments qui constituent le document final : le cadre et les carroyages sont calculés et dessinés, la légende est positionnée sur la carte conformément à la maquette de pliage, la couverture, qui intègre plusieurs éléments un titre, une photo, un visuel, un ou plusieurs logos -, est également réalisée à part puis intégrée à la carte conformément à la maquette. Lorsque le résultat final est considéré comme bon à imprimer, arrive létape de séparation des couleurs pour générer les films planche mère. Si lon travaille en quadrichromie, chaque détail de la carte est, selon sa couleur, décomposé en pourcentage de cyan, magenta, jaune et noir.

 

 

EXERCICES.

 

1. Dites, si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses.

 

1. Dans le mode vecteur les objets sont représentés par des points, des lignes ou des surfaces.

2. Une base de données géographiques vecteur est un objet simple.

3. Chaque objet simple est défini par sa géométrie sous forme de coordonnées X,Y .

4. Les possibilités dautomatisation de traitements cartographiques, de contrôles de cohérence et dactualisation dépendent du niveau de structuration de la base de données.

5. Les différents éléments qui constituent le document final sont : le cadre et les carroyages, la légende et la couverture, qui intègre plusieurs éléments un titre, une photo, un visuel, un ou plusieurs logos.

 

2. Complétez avec les éléments manquants.

 

1. intersection 3. différences daltitude 5. surface 7. altitude

2. différents points 4. distance horizontale 6. même échelle

Un profit topographique entre deux points A et B fournit une représentation de la _______ telle que la parcourrait un promeneur se rendant de A à B. En abscisse, est portée la _______ _______, alors quen ordonnée est repérée l______. Il est généralement conseillé dadopter la _______ _______ pour les deux axes. Dans certains cas, cependant, lorsque les _______ _______ sont faibles, léchelle verticale peut être augmentée. Une feuille de papier millimétrique est appliquée contre le trait de coupe. L _______ des courbes des niveaux avec celui-ci est repérée sur le papier sur laxe des abscisses, et reportée à laltitude correspondante sur laxe des ordonnées. Le profil topographique est obtenu en reliant les _______ ________.

 

3. Associez le début et la fin de chaque phrase.

 

1. La mise à jour dune carte consiste à . 2. La cartographie thématique, comme son nom indique, vise à . 3. Cest grâce à internet quil est devenu possible de communiquer une cartographie évolutive presque en temps réel à . 4. Aujourdhui, les systèmes dinformations géographiques (SIG) représentent bien davantage que . 5. Lacquisition, la gestion et la diffusion des données géographiques conduisent à toutes sortes dactivités, professions ou simplement compétences dans dautres métiers : .

A. laménagement du territoire, lenvironnement, le géomarketing, la gestion des équipement dans les collectivités locales, la topographie, la cartographie, les SIG B. la simple reprise au format informatique des anciennes cartes papier. C. mettre en avant un thème par rapport au fonds cartographique qui sert de référence de localisation. D. ajouter de nouvelles infrastructures, à modifier certains objets (leur forme ou leur caractéristique : largeur, numéro de route, importance touristique), mais aussi à opérer quelques suppressions (quartiers rénovés, haies ou bois arrachés, voies ferrées déposées, tronçons de route rectifiés). E. de très nombreux usagers : suivis de catastrophes naturelles ou technologiques par exemple.

 

4. a) Lisez le texte ci-dessous.

 

Des points côtés donnent des valeurs ponctuelles de laltitude. Les courbes de niveau relient les points situés à la même altitude. Celle-ci est dordinaire indiquée le long de la courbe, le haut des chiffres orienté le plus souvent vers le haut des pentes. La différence daltitude entre deux courbes de niveau successives est léquidistance des courbes. Sa valeur est fournie par la légende et est, selon les cartes, de 10 ou 20m. Des courbes maîtresses, dessinées en traits plus gras, donnent des altitudes particulières (tous les 50 ou 100 m). Lécartement des courbes permet destimer la pente : plus celle-ci est forte et plus les courbes sont rapprochées. Au contraire, les courbes espacées indiquent une pente faible. Il est possible de calculer la pente moyenne entre deux points en divisant la différence daltitude quils présentent par leur distance. La valeur obtenue multipliée par 100, fournit la pente en pourcentage.

 

b) Complétez, daprès ce texte, la fiche de synthèse ci-dessous.

 

1. Thème de larticle : _________________________________________________

2. Quest-ce que relient les courbes de niveau? _____________________________

3. Quest-ce qui est indiqué le long de la courbe ? ___________________________

4. Expliquez lexpression léquidistance des courbes._________________________

6. Quelle est sa valeur ? _______________ ________________________________

7. Quest-ce quon estime par lécartement des courbes? ______________________

8. Quelle est linterdépendance entre les courbes et la pente? __________________

9. Comment est calculée la pente moyenne ? _______________________________

– –

:

ii i ii

̲Ͳ ² ... ʲ ֲ ̲ ̲ Ҳ ...

, , , : Automatiser 7. assembler 11. orthphotographies

:

, :

:

Bibliographie 87
INFORMATIQUE. 1. HISTOIRE DE LINFORMATIQUE. Au départ cantonnée aux domaines scientifiques, où elle perm

ORDINATEURS ET SYSTEMES INFORMATIQUES.
Lordinateur est une machine programmable servant au traitement de linformation codée sous forme numérique. Linformation (données, textes, graphiques, images, son numé

Homme 8. de suite
  Le robot est un appareil ______ capable de ______ des objets ou dexécuter une ou plusieurs opérations ______ selon un ______ fixe, modifiable ou adaptable. L

La distribution
  Le plus souvent, les objets vendus dans le commerce sont marqués dun code à barres. Ce système de marquage se présente sous la forme dune bande compos&

Larchitecture
  Certains secteurs de larchitecture et de la construction est lun de ceux où les applications de linformatique sont les plus spectaculaires et les plus intéressantes

Payer 8. barres blanches 12. savoir
  Lorsquon présente son chariot rempli devant la caisse dun supermarché et la caissière facture les achats, elle ne ______ pas seulement le prix à ______

A) Lisez et traduisez le texte ci-dessous.
Les ordinateurs daujourdhui permettent de répondre à des besoins extrêmement variés. Utilisés pour calculer, ils sont capables deffectuer des centaines de milli

A) Lisez et traduisez le texte ci-dessous.
Ces ordinateurs, gros ou petits, peuvent être reliés par téléphone entre eux ou à dautres ordinateurs plus puissants ou différents. On peut égalemen

Une calculette 5. chers 8. petits
2. en mémoire 6. le téléphone 9. capacités 3. lordinateur 7. le progrès 10. les pourcentages 4. linf

Des machines intelligentes
  Lintelligence artificielle désigne lune des branches de la recherche informatique qui vise à automatiser le raisonnement humain, autrement dit à rendre les ma

Pirates et virus
  Il existe deux sortes de pirates. Les uns sont de jeunes informaticiens chevronnés ; ils utilisent les réseaux de télécommunication pour dialoguer avec l

CODAGE INFORMATIQUE
  Le domaine de linformatique est celui du traitement automatique de linformation. Les circuits intégrés qui forment le cœur des ordinateurs sont des dispositifs

Donnez votre avis et justifiez-le.
    7. LARCHITECHTURE DUN MICRO-ORDINATEUR   Un micro-ordinateur est un ordinateur dont le fonctionnement est organisé a

AUTRES PERIPHERIQUES
Les disquettes sont des disques minces et souples fabriqués dans une matière magnétisable parcourue de pistes concentriques. Suivant leur orientation, les particules magn&eacut

MICRO-INFORMATIQUE ET TELECOMMUNICATIONS
  Il est aujourdhui devenu très simple de faire communiquer deux micro-ordinateurs éloignés en faisant transiter les informations par le réseau tél

Une librairie aux rayons infinis
  Avec 400 000 livres neufs dans son catalogue, Chapitre.com propose lensemble des livres neufs distribués en France. Grâce à un réseau de 115 librairies p

LOGICIELS
  Lensemble des programmes dont on dispose sur un ordinateur constitue le logiciel (software en américain). Il existe deux sortes de logiciels : les logiciels dapplica

Les informations 7. logiciels 11. des fonctions
4. le système dexploitation 8. conviviaux Entre______ de lordinateur et les circuits électroniques qui composent celui-ci et qui traitent ______ numé

LANGAGES DE PROGRAMMATION
La caractéristique principale des ordinateurs est leur capacité à mémoriser à la fois les données à traiter et le traitement que lon veut leur fair

INTERNET
  INTERNET (ou lINTERNET) est un immense réseau déchange de données informatiques, basé sur un principe simple : les ordinateurs du monde entier sont con

B. Navigateur e. Modem
c. Courrier électronique f. Lien hypertexte 1. ______ : lune des fonctions dInternet, permettant denvoyer et de recevoir des messages via une boite aux lettres &

LES BANQUES DE DONNEES
  Le mot banque de données est dun usage courant. La pratique a dabord été limitée car ce service sadressait aux spécialistes. Avec la banali

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE INFORMATISEE (RDI)
  Linterrogation des banques de données a longtemps été du ressort des spécialistes. Les choses changent avec le Minitel, Internet et les céd&eacut

Les touches de fonction
Touches-fonction numérotées F1 à F10. Les indications de 1'écran y renvoient. A remarquer : la touche Fl est souvent une touche d'aide. Dans le cas du Minitel,

Quatre touches importantes
Appelée selon le cas Retour-chariot, Validation ou Envoi. Elle valide et transmet la demande qui vient d'être formulée. Dans le cas du Minitel, c

Par le navigateur dans la page
La page est structurée en cadres (3 ici) qui 1 Le titre de la page : sert à designer le permettent d'afficher simultanément 3 document quand on le cite

Qualitatives 6. outils logiciels
Un ______ _______ ______ permet de gérer des données alphanumériques spatialement localisées. Ses usages couvrent les activités géomatique

Historique
Depuis quelques années, nous assistons à la démocratisation de l'usage des informations géographiques (cartographie sur Internet, calcul d'itinéraires, utilisatio

TEXTES COMPLEMENTAIRES.
  Pourquoi une carte ? La carte, représentation conventionnelle dobjets ou de phénomènes localisables dans lespace, manuscrite ou impr

Le Moyen Age. Mesurer la Terre .
  Cest le géographe grec dAlexandrie, Ptolémée (90-168), qui fixe, dans son Guide géographique en huit livres et 27 cartes, limage du monde qui s

La cartographie en France.
  En France, la cartographie continue à sintéresser à ladministration et à la gestion des terres, comme lillustrent les plans domaniaux ecclésias

UNE ARTE TOPOGRAPHIQUE
  Dans son acception la plus large, la topographie est la technique qui a pour objet létablissement et lemploi des cartes : elle inclut alors lensemble des méthodes u

Létablissement du fond de carte.
  On procède au levé direct . Cette méthode, dans ses principes, est simple. Sur une feuille de papier (la minute de levé ) ont été rep

UNE CARTE EN MODE IMAGE (RASTER)
  Les nouvelles technologies numériques permettent désormais, grâce aux modes vecteur ou image, de concevoir et de réaliser des cartes variées, pr&ea

LE LANGAGE GRAPHIQUE
Cest un langage universel dans la mesure où il fait appel aux règles de la sémiologie. Pour élaborer ce langage, les cartographes se sont appuyés sur les princip

Parcelles 6. plans de valeur 9. graphique
Connaître létendue et la nature des biens de chacun, en faire l______, se révèle très vite nécessaire afin de repartir équitablement la contributio

Bibliographie
    M.Darrobers, N.Le Pottier, La recherche documentaire, NATHAN, 2001. La cartographie, TDC 896, 2005. Quest-ce que les technologies

?
Education Insider Sample
100% E-Mail